Modernité, religion et démocratie

Critique de l'eurocentrisme Critique des culturalismes

Amin, Samir

Livrel (PDF, ePUB, HTML, Tatouage), 611p.
(Alter développement) - ISBN: 978-2-37015-246-6
La modernité est aujourd'hui en crise, parce que les contradictions du capitalisme mondialisé qui se déploient sur le terrain de la société réelle sont devenues telles que le capitalisme met désormais lui-même en danger la civilisation humaine. Le capitalisme a « fait son temps »; la dimension destructive que son déploiement comportait toujours l'emporte désormais de loin sur celles, constructives, qui définissaient le rôle progressiste qu'il a rempli dans l'histoire. La crise de la modernité est elle même le signe de la sénilité du système. L'idéologie bourgeoise, qui nourrissait à l'origine une ambition universaliste, a renoncé à celle-ci, pour lui substituer le discours post-moderniste des « spécificités culturelles » irréductibles (et, dans sa forme vulgaire, le choc inévitable des cultures). En contrepoint à ce discours, j'invite à la réflexion à partir d'une vision de la modernité comme étant un processus toujours inachevé, qui ne pourra franchir l'étape de sa crise mortelle en cours qu'en allant de l'avant, par la réinvention de valeurs universelles porteuses d'une reconstruction économique, sociale et politique de toutes les sociétés de la planète.

Bouquiner

Index